top of page
Rechercher
  • carolinefallourd

"Quand il y a une volonté, il y a toujours un chemin"

A la grâce de mon Satguru, je vis, de plus en plus, dans cet Abandon confiant et ce détachement qui rend la Vie tellement plus savoureuse, tendre et comique à la fois. Comique, car être dévot n'exclut pas les leçons de Vie et les circonstances idéale pour nous transformer, bien au contraire !


Une des dernières en date, fut lorsque je sentis l'appel, début janvier, pour rejoindre mon maître, Paramahamsa Vishwananda, à l'île Maurice, sa terre Natale. Cet événement fut une suite de retournements de situation et de miracles.


A Sa grâce, début février, les choses se mettaient en place tranquillement : les billets étaient achetés, la quatorzaine réservée et l'hébergement trouvé. J'annonçais donc mon départ prévu le 24 février 2021.


Cependant, quelques jours avant le décollage, les conditions gouvernementales se sont durcies et les sorties de territoires réservées aux seuls motifs impérieux ! Les chances de Le rejoindre s'amenuisaient.


Le choc passé, s'en est suivi un mélange de colère et de désespoir ! Le 20 février, sans aucune solution à l'horizon, je me résous donc à tout annuler et à prévenir Amoha Dasi qui devait m'accueillir à Maurice. Surprise, elle m'invite à "essayer quand même" en citant Gurudji :

"Quand il y a une volonté, il y a toujours un chemin". Elle m'informe donc qu'elle me garde la chambre.


Pendant ce temps, je chemine et vis tranquillement les saines étapes du deuil : choc, déni, colère, tristesse, acceptation. Naturellement, une renaissance pointe bientôt sont bout de nez, avec un cœur nouveau, plus ouvert et serein. Un Amour inédit pour mon maître naissait gentiment : plus pur, plus ancré, sincère, profond et plus détaché à la fois.

Alors que j'étais en paix à l'idée de rester à la Bernerie, à servir Dieu et mes prochains, là où il me plaçait, je fus rappelé auprès de Lui ! Quelle belle leçon !


Le 22 février, ma future coloc me recontacte et m'invite à écrire à une autre dévote qui avait une solution pour me faire venir. Peu de temps après, cette personne me met en lien avec une autre dévote ayant la solution. Je l'informe que j'ai d'ores et déjà tout annulé et que ce n'est pas nécessaire. Malgré tout elle me laisse une suite de messages vocaux et m'informe, pas à pas, des démarches à suivre pour les rejoindre. Je réexplique à nouveau que j'ai tout annulé et qu'elle n'a pas à remuer ciel et terre pour me faire venir. Elle continue néanmoins de me laisser des messages. Le train était en marche...

Le soir avant de m'endormir, je dis, à Gurudev, dans mon cœur : " Si vraiment tu me veux auprès de toi, j'ai besoin d'un miracle, car j'ai tout annulé, alors il faudrait qu'à mon réveil la compagnie aérienne m'ait remboursée !


En sachant qu'en septembre dernier, la situation covid m'avait déjà obligé à annuler un déplacement, avec la même compagnie, et qu'à ce jour, elle ne m'a toujours pas remboursé, malgré mes démarches et mes courriers de relance.


Le lendemain, l'argent était sur mon compte et les évènements se sont alors enchaînés !

J'ai pu à nouveau réserver le tout et refaire un test PCR nécessaire au voyage. A 00h00 je terminais mes bagages pour le train de 08h00 du lendemain.


Je vous laisse seul juge de ce qui s'en suit et ce que personnellement j'appelle "interventions Divines" !


Chargé comme un mulet et pas en avance, je réalise que je n'attraperai pas le train ! J'avance tout de même, aussi vite que je puisse, priant pour Son aide... Arrivée sur place, le train avait 10 mn de retard.


La journée s'enchaine tranquillement, jusqu'à mon arrivée devant la police frontalière. Pas très à l'aise, tremblante et bafouillant, je donne le discours et le document "approprié" pour pouvoir voyager en ces temps si particuliers : "Madame je ne vous crois pas !"

S'en suis un échange et sa réplique incessante : " Madame je ne vous crois pas ! "

Je priais en mon cœur, appelant à l'aide Gurudev ! Et là je lui dis avec mon plus beau sourire, " Monsieur c'est la grâce Divine ! "

Un silence s'en suit et d'un geste de la main, il me fait signe de partir ! Je lui dis " je peux y aller ? " Il ajoute alors : " passez avant que je ne change d'avis " !


09h00 d'attente s'en suivent. Je suis estomaquée d'être dans la salle d'embarquement, limite euphorique !

Cependant, 30 mn avant le décollage, j'entends mon nom. Au comptoir, je découvre qu'ayant mal compris une consigne, ils refusent m'on embarquement !! Le test n'est pas à la bonne date. J'argumente et ne lâche pas l'affaire. Finalement le chef est appelé. Il me propose alors de me mettre gratuitement sur le prochain vol, 4 jours plus tard et de garder ma valise simplifiant pour eux les démarches, il est 22h00.

Un ami Parisien, m'accueille alors chez lui le temps de devoir régler à nouveau la réservation de l'hôtel et du fameux test PCR...

Je vous épargne les détails, mais les jours qui ont suivi furent vécus avec beaucoup de stress.

Ce n'est que le dimanche matin, jour du départ, que tout fut à nouveau solutionné pour rejoindre mon maitre, Paramahamsa Vishwananda.


A l'aéroport, rien ne fut simple, j'ai même trouvé le moyen de me perdre ! Décidément il me restait du chemin à parcourir pour accueillir la vie et ses jeux avec légèreté, confiance et détachement !


Le vol fut sans encombre, agréable même. Sur place, je pus recevoir un visa renouvelable pour rester deux mois. Je ne faisais toujours pas la fière devant les autorités, mais j'ai pu tranquillement rejoindre l'hôtel pour la quatorzaine !


Aussi, alors que les Mauriciens vivaient librement et sans masque, la covid est venue s'inviter sur l'ile pendant ma quatorzaine.

Un confinement fut instauré. Arghhhh... Je ne pourrais pas rejoindre mon maitre au temple !


Mais, comme vous le découvrirez plus tard, "Quand il y a une volonté, il y a toujours un chemin".

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page